tsetse.org

ACCUEIL | AIDE A LA DECISION | FAQ | SYSTEMES ATTRACTIFS TOXIQUES | LES AUTEURS | RECHERCHE
ACCUEIL
FAQ
Biologie de la tsé-tsé
Tsé-tsé & Trypanosomoses
Capture des tsé-tsé
Ecrans
Traitement épicutané du bétail
Question socio-économiques
Questions sur l'environnement
Références

Lutter contre les tsé-tsé avec des écrans

De combien d'écrans ai-je besoin ?

Target used to control Glossina pallidipesPour éliminer une population de tsé-tsé, vous devez tuer par jour au moins 4% de la population femelle (Hargrove, 1988). Les écrans avec appâts olfactifs que nous utilisons pour lutter contre G. pallidipes tuent chaque jour environ 1 à 2% de la population. Nous devons donc avoir entre 2 et 4 écrans par kilomètre carré : contre cette espèce, les opérations de lutte qui ont eu le plus de succès employaient 4 écrans au kilomètre carré (Vale et al., 1988).

Les espèces riveraines, telle G. fuscipes, sont moins réactives aux odeurs animales (Mwangelwa et al., 1988). En conséquence, les écrans sans appâts sont moins efficaces et il faut en utiliser plus ; lors des opérations de lutte qui ont bien réussi, les densités d'écrans étaient de 10 à 50 par kilomètre carré. Cependant, comme leur nom l'indique, ces espèces sont surtout confinées le long du système hydrographique ; donc même si la densité d'écrans est élevée, la surface à traiter n'est généralement pas aussi grande que celle que l'on doit assainir dans la lutte contre les espèces de savanes.

Plus vous installez d'écrans, plus vite les tsé-tsé sont tuées. Ainsi, vous pouvez choisir d'éliminer très rapidement G. pallidipes dans une région en installant 10 écrans au kilomètre carré au lieu de 4. Mais, bien sûr, cela reviendra plus cher. Tsetse Plan vous montre ce qu'il advient d'une population de tsé-tsé avec différents taux de mortalité pour vous permettre de choisir le meilleur rapport coût/efficacité dans votre cas.

Références
Hargrove, J.W. (1988) The limits to population growth. Medical and Veterinary Entomology, 2, 203-217.

Mwangelwa, M.I., Dransfield, R.D., Otieno, L.H. & Mbata, K.J. (1995). The responses of Glossina fuscipes fuscipes Newstead to odour attractants and traps. Journal of African Zoology 109, 23-30.

Vale, G.A., Lovemore, D.F., Flint, S. & Cockbill, G.F. (1988) Odour-baited targets to control tsetse flies, Glossina spp. (Diptera: Glossinidae) in Zimbabwe. Bulletin of Entomological Research, 78, 31-49.


Une autre question sur lutter contre les tsé-tsé avec des écrans ?
D'autres questions ?

Union JackEnglish site