tsetse.org

ACCUEIL | AIDE A LA DECISION | FAQ | SYSTEMES ATTRACTIFS TOXIQUES | LES AUTEURS | RECHERCHE
ACCUEIL
TECHNOLOGIES
Module socio-économique
Participation
Rentabilité
Investissements
Trésorerie
Action collective
Connaissances & attitudes
Références

Gestion et aspects socio-économiques de la lutte contre les tsé-tsé

Recherches sur les connaissances et les attitudes

Les connaissances sur les trypanosomoses et le rôle des tsé-tsé sont étudiées de façon plus efficace par une méthode participative et qualitative. Les publications de Catley et collaborateurs (2001a, 2001b, 2002) analysent de façon approfondie les questions ethno-vétérinaires et les techniques particulières pour les étudier, y compris la matrice de score* (matrix scoring) :

• Symptômes de la maladie selon le nom indigène de cette maladie ;

• Causes de la maladie selon le nom indigène de cette maladie

• Saisonnalité de la maladie

• Triangulation** de l'enquête participative avec des tests de laboratoire et examens post mortem.

Les attitudes peuvent être analysées par différentes méthodes, interviews semi-structurées, techniques de classement, en particulier pour comparer les trypanosomoses à d'autres problèmes de santé, et des enquêtes formelles avec questionnaires. Ces dernières peuvent inclure certaines questions sur les attitudes (par exemple : pour quelles raisons n'êtes-vous pas disposé à utiliser le pour-on ? Question ouverte qui offre le choix de plusieurs réponses. Dans certaines situations, il vaut mieux demander aux informateurs s'ils sont d'accord ou non avec des propositions comme par exemple "je préfère dépenser mon argent pour soigner les trypanosomoses que pour lutter contre les tsé-tsé.), mais les informations obtenues par de telles questions demandent une analyse très prudente.

Idéalement, la compréhension des attitudes découlera d'une véritable intimité avec la communauté, intimité à laquelle on aboutira en travaillant de manière participative sur une longue période avec cette communauté. Dans la mesure du possible, on recommande d'opérer avec différentes techniques, en les validant par triangulation**.

Références

Catley, A et al. (2001) “Participatory diagnosis of a chronic wasting disease in cattel in southern Sudan” Preventive Veterinary Medicine 51, 161-181.

Catley, A et al. (2002a) “Participatory investigations of bovine trypanosomiasis in Tana River District Kenya” Medical and Veterinary Entomology 16:55-66

Catley, A & Marriner, J. (2002b). Where there is no data: Participatory approaches to veterinary epidemiology in pastoral areas of the Horn of Africa. IIED Dryland Programme Issues Paper no.110, IIED, London. [Disponible ici].


D'autres documents sur l'épidémiologie participative et les connaissances vétérinaires des indigènes sont disponibles sur le site web du "Centre for Aid and Public Expenditure" (CAPE).


http://www.eldis.org/pastoralism/cape/publications_epidemiology.htm et

http://www.eldis.org/pastoralism/cape/publications_ik.htm

Rentabilité
Coûts d'entrée/transitoires
Trésorerie
Action collective
Connaissances et attitudes


* La matrice de score (en anglais matrix scoring) est un outil qui permet le classement de certains problèmes, objets, projets, selon des critères acceptés de façon consensuelle par un groupe.

** L’idée de triangulation repose sur un principe de validation des résultats par la combinaison de différentes méthodes visant à vérifier l’exactitude et la stabilité des observations. Initialement, la triangulation a été conçue comme une procédure pour vérifier une hypothèse, une mise à l’épreuve dans des différentes opérations méthodologiques pour tester si oui ou non les résultats corroborent entre eux.

Union JackEnglish site