tsetse.org

ACCUEIL | AIDE A LA DECISION | FAQ | SYSTEMES ATTRACTIFS TOXIQUES | LES AUTEURS | RECHERCHE
ACCUEIL
TECHNOLOGIES
Module socio-économique
Participation
Rentabilité
Investissements
Trésorerie
Action collective
Connaissances & attitudes
Références

Gestion et aspects socio-économiques de la lutte contre les tsé-tsé

Estimation du coût des trypanosomoses

Grâce à la combinaison du classement et de la quantification informelle des impacts, on peut obtenir, dans de nombreuses circonstances, des estimations fiables du coût des trypanosomoses et par conséquent des bénéfices engendrés par la lutte contre les tsé-tsé.

Dans la région de Konso, en Ethiopie, les effets des trypanosomoses sont ressentis de différentes manières : mortalité, perte de productivité, coût des traitements répétés par trypanocides et effets des avortements. Dans plusieurs villages on a demandé à des informateurs de classer les différents impacts, du pire au moins mauvais.

Tableau 1: Classification des impacts des trypanosomoses

Rang Masoya Gelgele Bafu Fuchucha Abaroba
1er Mort des animaux Mort des animaux Mort des animaux Mort des animaux Coût du traitement
2ème Perte force de travail Coût du traitement Perte force travail Perte force travail Perte force travail
3ème Perte de lait Perte de lait Coût du traitement Coût du traitement Perte de lait
4ème Coût du traitement Perte force travail Perte de lait/beurre    
5ème Avortements Avortements Avortements Avortements Avortements

Les impacts les plus faciles à quantifier sont la mortalité, les avortements et le prix de revient des traitements trypanocides. Le tableau 2 donne une idée de leur importance à travers des réponses individuelles (informateurs non choisis au hasard) sur ces trois variables, en prenant la taille actuelle du troupeau comme critère.

Tableau 2 : Réponses individuelles sur les impacts des trypanosomoses

Kebele Informateur Taille du troupeau Mortalité l'an passé Avortements l'an passé Coût des Trypanocides
Abaroba
A
1 adulte (a) Inconnue Inconnu 1 traitement
 
B
2a Inconnue Inconnu 4 traitements
 
C
1a Inconnue Inconnu 1 traitement
Bafu
A
6a+5v (veau) 2a+1v

0

>200 Birr
 
B
18a+8v 5a+2v 1 >400 Birr
 
C
11a+9v 5a 0 75 Birr
Fuchucha
A
6a+6v 2a+2v 0 ~200 Birr
 
B
6a+2v 0 0 10 traitements
Birbirsa
A
3a+1v 0 0 4 traitements
 
B
7a+2v 1a (pas trypano) 1 Inconnu
 
C
4a 0 0 12 traitements
Duraiti
A
9a 0? 0? 15 traitements
Fasha
A
4a+1v

0?

0? 14 traitements
 
B
2a+2v 1a+1v 0? 4 traitements
G-K
A
120a & v 30 Inconnu Une fois, parfois deux
 
B
70a & v 25 Inconnu Une fois, parfois 2-3 fois
Jarso
A
8a+?v 1v 2 5 traitements
Lultu
A
19a+5v 2a+1v 2 4 traitements
Masoya
A
10a+10v 2a+1v 0 20 traitements
 
B
7a+3v 1a (+1v pas trypano) 0 5 traitements
 
C
5a+1v 0 0 6 traitements

Ces chiffres, non randomisés ni standardisés, ne permettent pas de calculer les taux moyens de mortalité, mais suggèrent qu'ils sont élevés : des taux annuels de mortalité de 25% du patrimoine sont évidemment inhabituels. Les avortements, en accord avec leur classement dans le Tableau 1, sont moins importants.

Le Bérénil coûte entre 6 et 7 Birr par sachet. A Masoya, où les gens emmènent leurs animaux chez un agent de santé vétérinaire, ils payent 6 B pour le traitement d'une génisse et 8 B pour celui d'un boeuf, probablement en raison d'un dosage basé sur le poids. Ailleurs, une cure d'un sachet par bovin adulte paraît être la plus couramment suivie. Les proportions entre le nombre de traitements achetés sur l'année et le nombre d'animaux possédés varient de 0,17 à 3,1, soit de 1 à 18 Birr par animal adulte.

Dans les régions où les boeufs sont utilisés pour le labour, une infection à trypanosomes, même traitée avec succès, conduit à au moins une semaine de perte de travail, voire un mois. Les boeufs de traits sont souvent loués hors de la région de Konso, par paire, avec l'équipement et les services du propriétaire. Il existe aussi des coutumes consistant à échanger un boeuf contre des journées de travail d'un homme (voir encadré 1)

Encadré 1 : tarif de location d'un boeuf


Meka: 2 boeufs + charrue + services du propriétaire loués pour 10 B/jour + nourriture pour le propriétaire et les boeufs
Baidi: 2 boeufs + charrue + services du propriétaire loués pour 10 B/jour
Fasha: 2 boeufs + charrue + services du propriétaire loués pour 12 B/jour
La nourriture n'est pas mentionnée dans les deux derniers cas mais elle est vraisemblablement fournie en plus de la location
Birbirsa: 1 jour de travail pour un homme = 1 journée pour une paire de boeufs
Abaroba: Travail sur un champ par des boeufs + leur propriétaire = travail sur deux champs par le bénéficiaire
Un manoeuvre temporaire adulte, à Konso, se loue 2,5 B / jour + la nourriture
Le tarif à Birbirsa semble anormal et celui d'Abaroba difficile à interpréter, mais dans l'ensemble, un prix plancher de 4 à 5 B pour la location d'un boeuf paraît raisonnable

Selon que les labours ont lieu en grande ou petite saison des pluies (Baidi-Fuchucha, Masoya), ou seulement en grande saison des pluies (Abaroba), les boeufs peuvent en général travailler un minimum de cinq jours - voire 6 - pendant deux à cinq mois durant l'année.

Le marché du lait ou du lait fermenté est très restreint, et le marché du beurre est faible. Une infection à trypanosomes, même traitée avec succès, entraîne une perte quasi totale de lait et de beurre pour la consommation humaine pour tout le restant de la période de lactation. Quelques informateurs disent que même après un traitement réussi il n'y a plus assez de lait pour assurer la survie du veau. Le beurre est stocké quelques jours, puis vendu dans des calebasses ou en tas de différentes tailles. Dans l'encadré 2 sont rapportés les comptes rendus, variables d'un informateur à l'autre, sur les prix et sur le nombre de vache/jours auxquels ils correspondent (les vaches sont traites deux fois par jour). L'encadré 3 donne le point de vue des informateurs sur les périodes de lactation et l'espacement des vêlages

Encadré 2 : Prix du beurre


Duraiti : 3 vaches x 3 traites > 1/3 de calebasse de beurre. 1 calebasse de beurre = 13,5 vache-jours = 10 B. 1 vache-jour = 0,75 B
Fasha : beurre à partir de 6 traites = 2 B. 1 vache-jour = 0,67 B
Masoya : 3 vaches-jour = 5 B. 1 vache-jour = 1,67 B
Meka : 7 vaches-jour = 5 à 8 B. 1 vache-jour = 0,78 à 1,14 B

Encadré 3 : Période de lactation et espacement des vêlages


Abaroba : lactation jusqu'à un an. Pas de traite durant les deux premiers mois
Baidi : lactation pendant 5-6 mois, jusqu'à un an pour certaines vaches. Pas de traite durant le premier mois
Fuchucha : lactation de 6 à 8 mois, jusqu'à un an pour certaines vaches
Duraiti : de 6 à 18 mois (sic)
Fasha : lactation d'un an, les vaches vêlent tous les deux ans
Masoya : lactation de 8 à 12 mois
Meka : lactation de 6 à 8 mois. La vache est éloignée des taureaux durant 8 mois, trop faible pour supporter une gestation. Espacement des vêlages de 2 ans ?

Il est possible, en se basant sur des hypothèses très contestables, de parvenir aux coûts financiers totaux des trypanosomoses. C'est ce qui est fait dans l'encadré 4, à partir d'hypothèses pessimistes.

Encadré 4 : Analyse sommaire des coûts des Trypanosomoses


Ces calculs ne concernent que les animaux adultes
Rapport Mâles/Femelles dans le troupeau : 60/40

Mortalité liée aux trypanosomoses : 5% par an (voir Tableau 2)
Valeur d'un bovin adulte : 300 Birr
Coût de la mortalité par tête de bétail adulte : 15 B

Nombre requis de traitements par adulte et par an : 0,5 (voir Tableau 2)
Coût du traitement : 3 B

Proportion infectée du troupeau chaque année : 60% x 50% = 30%

Proportion de temps passé au travail pour un boeuf : 20%
Probabilité de s'infecter durant la période de travail : 6%
Journées de travail perdues à cause de l'infection : 5
Prix d'une journée de travail : 4 B
Coût de la perte de puissance de traction, par animal et par an : 1,2 B

Période de lactation pour la consommation humaine : six mois
Espacement des vêlages : deux ans
Vaches lactantes en pourcentage du troupeau : 25% x 40% = 10%
Temps de lactation perdu à cause des infections : 3 mois
Probabilité de contracter une infection : 50%
Nombre moyen de jours de lactation perdus par animal : 90 jours x 50% x 10% = 4.5 jours
Prix du beurre : 0,67 B/jour de traite
Coût du lait perdu par animal : 3 B

Coût total par animal adulte 15 + 3 + 1,2 + 3 = 22,2 B

Ces chiffres doivent être comparés au prix de revient d'un pour-on. Si le pour-on est administré à la moitié du troupeau (selon ce qui est recommandé et accepté en principe par les éleveurs) son coût varie avec la fréquence d'administration.

Tableau 3 : Coût du traitement Pour-on (en Birr par animal adulte et par an)

7 applications/an tel qu'appliqué en 1995 34,1 Birr
5 applications/an tel qu'accepté en 2001 24,8 Birr
4 applications/an tel que définitivement adopté en 2001 19,5 Birr

Le coût des trypanosomoses calculé ci-dessus est donc légèrement inférieur à celui du pour-on administré cinq fois par an à la moitié du troupeau, et considérablement plus bas que le protocole de traitement, techniquement le plus approprié, de sept applications par an.

Toutefois :

• Le calcul ci-dessus tient compte d'un taux de mortalité faible, qui représente la plus grosse part des coûts des trypanosomoses

• Il tient compte d'un taux minimum d'infections traitées de 0,5% par animal, bien que de nombreux informateurs en rapportent trois fois pus

• Il prend en compte un faible taux d'utilisation des boeufs alors que dans certaines régions ces boeufs sont employés 5 mois par an, voire plus (40%), et part de l'hypothèse que les pertes de journées de travail, liées aux infections, sont faibles. En plus, le Tableau 1 montre qu'en de nombreuses régions la perte de la force de travail est considérée comme aussi importante que les coûts direct des traitements.

• Il n'inclue pas les avortements et l'augmentation de la durée entre vêlages, ni les soins liés aux avortements ou les coûts en temps passé à rechercher des soins.


Avec un taux de mortalité de 10%, un taux d'infection par animal de 1%, un taux d'utilisation des boeufs de 40% et en estimant à 10 le nombre de jours perdus à cause des infections (hypothèses minimales d'après nos informations), le coût total par animal adulte est estimé à :

Mortalité : 30,0 B
Coût direct du traitement : 6,0 B
Perte de force travail : 9,6 B
Perte de lait : 6,0 B
TOTAL 51,6 Birr

soit, par animal, plus de deux fois le prix de revient d'une série de cinq applications de pour-on, et même plus qu'une série de sept applications.


Union JackEnglish site