tsetse.org

ACCUEIL | AIDE A LA DECISION | FAQ | SYSTEMES ATTRACTIFS TOXIQUES | LES AUTEURS | RECHERCHE
Accueil
FAQ
Biologie de la Tsé-tsé
Tsé-tsé & Trypanosomoses
Capturer la tsé-tsé
Ecrans
Traitement épicutané du bétail
Questions socio-économiques
Questions sur l'Environnement
Références

Gestion et aspects socio-économiques de la lutte contre les tsé-tsé

Quelle est la méthode de lutte la moins chère ?

Pour lutter contre les tsé-tsé, il n'y a pas une technique unique bon marché, mais quand le projet consiste à lutter sur environ 1.000 kilomètres carrés, l'option pratique la moins onéreuse est probablement l'application des systèmes attractifs toxiques : écrans, pièges, traitement épicutané du bétail ou une combinaison des trois.

Les pulvérisations d'insecticide, par voie terrestre ou aérienne, à grande échelle (~10.000 kilomètres carrés) peuvent être d'un bon rapport coût/efficacité mais il est peu probable qu'elles soient pratiquées sauf dans les cas où il y a un grand intérêt pour un gouvernement, par opposition à l'engagement privé, et si ce gouvernement a l'envie et les moyens de les prendre en charge. Elles doivent aussi être répétées à intervalles réguliers.

Dans le futur, la technique des insectes stériles pourrait être prometteuse pour l'éradication des tsé-tsé et des trypanosomoses, mais elle n'a pas encore fait ses preuves à grande échelle. Quoiqu'il en soit, elle dépend des autres techniques pour, avant son application, ramener les populations de tsé-tsé à un niveau très bas.

Là où une lutte à grande échelle contre les tsé-tsé n'est pas réalisable (par exemple là où le bétail à protéger est très disséminé et où toute la région est soumise à un risque de réinvasion) il y a possibilité d'appliquer des méthodes protégeant les animaux des piqûres de tsé-tsé comme les répulsifs, y compris la fumée, et les enclos fermés (tulle imprégné). Elles font actuellement l'objet de recherches : elles pourraient être d'un bon rapport coût/efficacité pour les élevages laitiers dont les animaux et leur production continue de lait représentent des sommes très importantes.

Pour la lutte sur des superficies moyennes, les écrans et le traitement épicutané du bétail ont des avantages et des inconvénients les uns par à l'autre (pour plus d'informations, cliquez ici). Le choix de l'une ou de l'autre de ces techniques, ou de leur association, va dépendre de nombreux facteurs, comme la superficie et la géographie de la zone, les densités du bétail, la présence d'hôtes alternatifs pour les tsé-tsé, l'existence de secteurs non utilisés comme pâturages, et le risque de réinvasion. Les options les plus économiques peuvent être fournies, à partir de ces paramètres, par le programme Tsetse Plan dans ce site ou le CD-ROM.

A l'heure actuelle, les programmes communautaires de lutte contre les tsé-tsé concernent plutôt des superficies restreintes, environ 1.000 kilomètres carrés, la plupart entourées de régions infestées de tsé-tsé et sans opérations de lutte. Elles sont donc en permanence sous le risque de réinvasion compte tenu des distances que peuvent parcourir les tsé-tsé (pour plus d'informations cliquez ici).

En conséquence, dans la plupart des programmes de lutte à grande échelle, il faudra un effort continu dans le temps jusqu'à ce que de grandes zones contiguës soient libérées des tsé-tsé.

 


Une autre question sur Gestion et aspects socio-économiques de la lutte contre les tsé-tsé?
Une autre question ?

Union JackEnglish site